Au fait, c’est qui ton sensei?

Sur un air de plaisanterie, j’ai posé cette question à un ami et je fus surpris par la profondeur de sa réponse.

Je ne vais pas rapporter ce qu’il m’a dit mais juste partager la réflexion qui s’en est suivi.

sensei

Aujourd’hui, dans un monde interconnecté, tant au niveau d’échanges d’informations que d’échanges physiques, facilités par la mondialisation et le progrès techniques, il est facile pour un pratiquant lambda, qui n’a connu que son prof, son instructeur local – lui-même formé par un autre instructeur local – d’avoir accès à un contenu proposé par des experts, des maîtres d’une même discipline ou d’une autre, complètement différente.

Nous avons tous choisi un style, en nous investissant dans sa pratique, adoptant les codes de l’école. Rencontré des impasses, chercher des solutions internes sans les trouver. Sommes allé voir des stages d’autres maîtres pour enrichir notre pratique. Nous sommes devenus des pratiquants nomades. Des rônins sur la voie.

Bien sûr, cette définition ne s’applique pas tout le monde. Beaucoup de personnes participent aux stages des maîtres seulement pour dire qu’ils y étaient. Sans réellement chercher à comprendre ce qu’on leur enseigne. Sans chercher à se remettre en question. À vouloir améliorer sa pratique. À progresser un peu plus.

Mais c’est ce qui fait aussi la différence entre les pratiquants ; leurs niveaux de compréhension.

Cette question, cette réflexion n’a pas pour but de créer une polémique seulement ouvrir un champ de réflexion. Libre à chacun d’y voir, comprendre ce à quoi il est capable de répondre.

Sensei (先生) :

Sensei se traduirait en français par docteur ou professeur. On englobe là-dedans tout ce qui est enseignants ou médecins, ainsi que toutes les personnes ayant un titre de Docteur ou de Professeur. On peut également s’en servir pour parler d’hommes politiques ou d’avocats et par extension on utilisera le terme sensei en s’adressant à n’importe qui ayant atteint un certain niveau de compétence dans un domaine précis (à ce niveau ça s’utilise un peu comme senpai mais en beaucoup plus fort). On pourra alors trouver ce suffixe derrière des noms d’écrivains, d’acteurs ou de chanteurs également.

L’utilisation du terme sensei dépend avant tout de la relation entre l’enseignant et l’élève. Si celui-ci est pris au sens strictement traditionnel, il requiert des grandes responsabilités. Car cela équivaut à lui reconnaître une autorité sur divers aspect de notre propre vie.


Posture et déficience posturale

Un rappel fait toujours du bien.

posture

La posture est la capacité du corps à contrôler sa position dans l’espace  et à s’adapter à l’environnement à partir d’un référentiel postural.

La posture est un équilibre subtile et précaire constitué à partir d’un compromis entre la mobilité, la stabilité et la coordination des différents parties du corps.

C’est également le résultat d’une orchestration complexe des différentes coordinations du système sensoriel et  moteur.

La déficience posturale est la résultante d’un déséquilibre fonctionnel d’une structure articulaire ou d’un circuit de contrôle de la perception, ou de modulation entre notre environnement et notre schéma corporel par une perturbation du référentiel postural.

Cette incohérence proprioceptive entraîne :

  • Des stratégies d’adaptation posturales.
  • Des compensations pour stabiliser le centre de gravité.
  • Des incohérences de coordination dans le réalisation du geste…

Les conséquences :

  • Modification du référentiel postural.
  • Modification du seuil nociceptif.
  • Gênes fonctionnelles, le risque de blessures.
  • Augmentation des dépenses énergétiques

Source Posture et déficience posturale – Sante Ostéopathie.

Gîtes et salles pour stages d’arts martiaux.

Cet article s’adresse plus particulièrement aux professeurs et instructeurs d’arts martiaux qui sont à la recherche des lieux pour les stages.
En effet, dès qu’on veuille organiser un stage ailleurs que dans les salles municipales où l’association est déclarée, on se heurte à deux impératifs :

  • trouver un lieu proposant une pension complète ou une gestion libre mais là faut avoir un cuistot sous le coude
  • trouver un lieu proposant un dojo ou une salle dans ses prestations

Bien sur, les grandes fédérations comme celle de karaté, de judo ou d’aïkido ont leurs structures propres mais réservées et un grand nombre de clubs officiant en dehors de ces structures se trouvent avec leurs seuls réseaux pouvant les aider sur ce genre de projets. Mais tous n’ont pas un ami possédant un gîte avec une salle dans leur carnet d’adresses.

M’ayant personnellement heurté à ce problème et ayant passé pas mal de temps à chercher, appeler, écrire et m’entretenir avec divers centres, je souhaitais partager mes résultats espérant aider par cette action les personnes se trouvant dans le même cas de figure.

Bien entendu, la liste qui va suivre n’est exhaustive et mériterait d’être complétée par les lecteurs de cet article.

Tout d’abord quand on entreprend ce genre de recherche, et après avoir taper les bons « mots clés », on tombe sur ce genre de réponse : grands gîtes ou grandes salles.  Mais là encore, c’est la pêche à la grenouille !

J’ai fait le tri et sur la base de quatre à cinq jours de formation en pension complète (le prix peut varier selon les dates) j’ai sélectionné les sites suivants :

Le chalet des Alpes.

chambres de 2 lits avec salle de bain et WC dans chaque chambre : 58,50 €/pers et par jour

chambres de 4-5 lits avec salle de bain et WC dans chaque chambre : 53,50 €/pers et par jour

Vin au repas et café ou tisane compris à tous les repas.

Mise à disposition gratuite de salles dont une salle de 150 m2 environ.

Jardins intérieurs.

salle pagode

L’hébergement *
 en pension complète avec douche et WC dans chaque chambre

En chambre à 3 ou 4 personnes : 64 € / jour / personne*.

En chambre double ou couple : 68 € / jour / personne*.

En chambre individuelle : +5 € jour / personne*.

Location de la salle Bambou ou Jasmin : Forfait 130 € / jour

Terre et lumière.

la pension complète végétarienne pour 57€/jour en chambres partagées + 22€ de cotisation annuelle.

La grande salle  (180 m²) est à 165€ ttc par jour, avec le chauffage.

Petit prince au château d’Alleret.

Château du XIXème et piscine privative 25m

Pension complète à 44€/jour
Utilisation de la salle du Chalet (chauffage inclu) : 150€/jour

Château St Sorlin.

Pension complète à 47€/jour/personne

Salle de travail à 100€/jour

Château de Roche.

Les tarifs comprennent la nuitée, le petit déjeuner, les repas du midi et du soir.  Seules les boissons alcoolisées sont en supplément.
– 69 euros par jour pour une personne partageant une chambre double sans salle de bain
– 82 euros par jour pour une personne partageant une chambre double avec salle de bain
– 94 euros par jour pour une personne en chambre seule avec salle de bain

La salle Céleste (un peu plus de 100 m2) avec une vingtaine de matelas (coton de 3 cm d’épaisseur) est offerte à partir d’un groupe de 20

Gîte de Rousselonge.

Location de Dojo en Ardèche

Grand gîte avec des chambres pour 9 ou 10 personnes et un séjour de 50m2. Et un petit gîte avec 10 couchages possibles. Chacun pour 15€ par pers par nuit (basse saison). Le Dojo est à  180€ .

Auberge des 4 saisons «le Montlo» (pas de lien directe pour l’instant car le site c’est fait hacker :p)

Le gîte comprend notamment un DOJO de 400m², 94 lits en chambre de 2 (9 chambres), 4 (4 chambres) ou 5 lits (12 chambres), ainsi que diverses salles.

Pension complète chambre 2 lits pour 56€/jour/personne.

Chambre 4 lits pour 5€/jour/personne.

Chambre 5 lits pour 51€/jour/personnes.

Dojo à 299€/jour offert pour un groupe de 30.

J’essayerais de compléter cette liste au fur et à mesure.
En attendant bonne organisation de stages à chacun !

 

 

 

 

Izanami perd la tête

La statue du Dieu fondateur du Japon ( le dieu qui se trouve toujours sur la terre) a vu sa tête décapitée par une roche volcanique dans l’éruption du mont Ontake

Le mont Ontake (3 185m) « qui dans l’esprit des Japonais, ne le cède en sainteté qu’au seul mont Fuji » est appelé aussi Mitake.

N’y voyons aucun sombre présage quant à l’avenir du Japon…

la+statue+du+dieu+fondateur+du+Japon+a+été+décapitée

MtOntakeSummit

 

 

Shidô, ou la Voie du lettré.

Nous vivons une période dans laquelle, nous les occidentaux n’ayant pas connu la guerre, sur nos territoires tout au plus, depuis la fin de 1945. Période de moult échanges, accentués avec la mobilité des troupes militaires lors du dernier conflit mondial, avec les cultures orientales. Et notamment avec leurs conceptions socio-philosophiques au sujet de la transmission d’un savoir-faire militaire, issu pour leur quasi-majorité, d’un passé national sublimité par les élans nationalistes du moment. Le tout à la sauce orientaliste en vogue depuis la fin du XIXe dans l’occident bourgeois et rentier à la recherche de nouvelles extases.

Les 108 héros du populaire Suikoden

Les 108 héros du populaire Suikoden

La preuve en est par Bushidô.

 » Avec la victoire sur la Chine en 1895 le bushidô, de valeur d’opposition, devient une valeur éminemment positive. L’idée historiquement infondée du bushidô comme code d’honneur du samouraï médiéval se répand. En 1900, Nitobe Inazô (chrétien quaker mort en 1933) fait paraître aux Etats-Unis Bushidô, Soul of Japan. Il en fait une morale idéale parallèle de celle supposée de la chevalerie occidentale. Son ouvrage, sans aucun fondement historique (il s’agit plutôt d’une méditation de l’auteur sur la manière dont il conçoit la culture japonaise), est très apprécié en Occident, et du coup traduit en japonais en 1908. »

« Vouloir comprendre les comportements des guerriers du Moyen  ge à partir du bushidô tel qu’on l’interprète aujourd’hui nous conduit droit au contresens historique. Ces contresens sont pourtant fréquents dans le Japon d’aujourd’hui, et pas seulement au Japon. On les trouve fréquemment dans les livres à succès de la littérature japonaise comme dans les films hollywoodiens. »

Et le Shidô dans tout ça?

« Les deux mots bushidô et shidô se ressemblent et seront plus tard souvent confondus. Le shidô, c’est la Voie de celui qui place au centre la notion de shi (gentleman, lettré), qu’il faut entendre comme l’administrateur lettré au fait des enseignements du confucianisme. La notion de shi est, à l’origine, opposée à celle de bushi au sens de spécialiste du combat. On peut voir un exemple de cette Voie du lettré dans Okina mondô(Questions et réponses d’un vieillard) (vers 1640 ou 1641) de Nakae Tôjû (1608-1648), texte qui encourage l’étude des classiques confucéens, vante le lettré qui se comporte avec beaucoup de retenue et cherche à devenir un exemple pour le peuple, se moque de cette pensée brutale et rétrograde du siècle passé qu’on désigne sous le nom de bushidô. »

Les extraits cités proviennent du texte Figures du samouraï dans l’histoire japonaise Depuis Le Dit des Heiké jusqu’au Bushidô par Saeki Shin’ichi traduit du japonais par Pierre-François Souyri. 

Couverture de le Dit des Heiké

Articles complémentaires:

L’épopée Jules Brunet au Japon

Le Bushidô l’âme du Japon

 

Tellement évident de s’accroupir pour déféquer naturellement.

C’est en 1591 que Sir John Harington invente la chasse d’eau pour les toilettes. L’invention qui amena le changement de la posture pour déféquer. Nous faisant passer d’une position accroupie avec les cuisses repliées sur l’abdomen à une position assise avec les cuisses parallèles au sol. 

Quoi de plus naturel me diriez-vous ? Justement, c’est anti-naturel tout simplement !

Le manuel de gastro-entérologie de Bockus, datant de 1964, préconisait justement cette position accroupie comme la position idéale de défécation. Avec comme arguments des effets bénéfiques concernant les hémorroïdes, la constipation, voire le cancer du côlon.

Les défenseurs de l’accroupissement soutiennent que les toilettes conventionnelles génèrent un angle ano-rectal mal adapté à la défécation. En s’accroupissant, disent-ils, nous pouvons arriver à une « évacuation complète » du côlon, libérant ainsi nos intestins de toxines nocives pour la santé.

Mais voyons ça en images.

Diminuer l’angle au niveau des hanches avec un petit tabouret de chez l’enseigne bleue-jaune peut bien faire l’affaire. Sinon vous prenez 2-3 bottin téléphoniques et le tour est joué.

C’est tellement logique ! Regardez les personnes moins industrialisées ou même les enfants, ils ne se mettent pas à 90° dans la nature !

Rien de mieux qu’un film pour bien le comprendre.

Pour ceux qui aimeraient développer le sujet sur la position accroupie pourront relire mon article  « La sédentarité occidentale ou la civilisation de la chaise ».

Source: http://www.slate.fr/story/26941/cancer-hemorroides-toilettes-position-wc

Jamais deux sans trois.

Le temps passe à une vitesse phénoménale. Le temps de se retourner et voilà neuf mois qui se sont écoulés. onz_le_temps_passe

Neuf mois, c’est le temps de gestation nécessaire à un fœtus pour arriver à pousser son premier cri (dans le cas d’une grossesse normale). C’est ces neuf mois qu’il m’a fallu pour remettre l’assiette, pardon, pour l’enlever. Et recommencer un nouveau jeûne.

Je me rappel samedi dernier, pendant qu’on déjeunait au restaurant avec un groupe d’élèves, alors que je dégustais une tarte tatin faite maison, lancer entre deux bouchés une chute qui à fait arrêter tout le monde quelques secondes : je crois que je vais faire un jeûne lundi.

Ça fait un moment que j’en parlais de plus souvent, ressentant un besoin, de plus en plus pressant de procéder à ce petit protocole de nettoyage. Fort de mes expériences passées, j’ai commencé tout d’abord par une cure de foie.

Puis, me laissant une semaine de repos – et un stage d’Aunkai en plein milieu – j’ai pris mon dernier repas dimanche soir. En ayant au préalable procédé à un lavement.

photo 2 (2)

Mon petit déjeuner

C’est impressionnant la force de l’esprit et son emprise sur le corps. Dès le premier jour, aucune sensation de faim. Et la certitude d’accomplir quelque chose d’indispensable à son bien-être. Les jours se sont poursuivis tranquillement avec une facilité bien troublante aux fois précédentes .

Je suis même allé courir, juste six kilomètres, pour voir comment mon corps réagissait.

Je ne consommais que de l’eau. Au départ plate, puis j’ai rajouté un tout petit peu d’eau pétillante et aromatisée au citron. Sans oublier, le second jour de procéder à un nouveau lavement. C’est certainement ces lavements qui m’ont évité les douleurs dans la nuque et les reins qui m’ont bien fait souffrir les fois précédentes.
Quoi qu’il en soit mercredi soir, j’avais la pêche et je suis reparti pour faire une grande marche après le travail.

Jeudi, j’avais bonne mine selon mes collègues qui étaient impressionnés par ma démarche. Malheureusement, j’apprenais le jour même que la date du baptême (Eh, oui ! Je vais être parrain) a été rapprochée au dimanche. J’ai dû me résoudre à écourter le jeûne, on décidant de déjeuner (casser le jeûne) vendredi matin pour me laisser le temps de reprendre mon alimentation correctement.

Ce qu’on oublie vite le goût des choses….la pomme est un fruit merveilleux! Plein de saveurs et de goût, qui à su émerveiller mon palais ce jour. Tout autant que la soupe aux légumes dont je découvrais les saveurs « comme pour la première fois« .

Bien entendu mon tempérant « bon vivant » me fait souvent pêcher par gourmandise. J’assume donc tous mes kilos repris depuis neuf mois.

courir-a-jeun

Cette fois-ci aussi, malgré les 105 heures (je sais plus le chiffre est gros plus c’est impressionnant) ou quatre jours et demi de jeûne, j’ai affiché moins quatre kilos six cent sur la balance. Et je sais que demain, vu que je respecte la procédure de reprise alimentaire, l’aiguille reculera encore un peu.