Feeds:
Articles
Commentaires

Un troisième stage ACDS, sous la direction de Cyril Aubry est programmé pour le 24 mai prochain. C’est un module complémentaire à F.A.B. (face à l’arme blanche).

Son programme:

  • étude du couteau pour mieux y faire face
  • réagir à mains nues quand il n’y a pas d’autres alternatives
  • faire face à l’aide d’une arme improvisée

Horaire:  de 10h à 12h30 et de 14h à 16h30

Lieu: salle des agrès de la halle des sports de Villars les Dombes

Contact et inscriptions: Fabrice au 06-71-88-95-91

flyer-stage3

inscription-stage3 inscription-stage3

 

A la question "AMs traditionnels en voie de disparition ?" j’ai répondu:

"Un art martial traditionnel par définition ça n’existe pas. Vu que la locution néologique d’origine anglo-saxonne date der années 30 (du siècle dernier, je m’entends)

Shaolin-wushuMême si cette locution est rentrée dans le langage courant, avec d’autres simplifications linguistiques lié à la complexité de l’univers extrême-oriental de techniques de combat – qui entre nous complique plus les choses qu’autre chose – la question initialement posée mérite bien réflexion, à condition que les choses soient les plus claires possibles.

Car le vrai problème se situe au niveau culturel et à l’attrait occidental, à la fièvre orientaliste qui dès 18è à enflammé les imaginations pour se fixer un siècle plus tard dans l’art et dans l’imaginaire populaire (le ju-jutsu supérieur à la lutte parisienne, le karaté comme l’art mortel avec son coup qui tue, etc…)

Il n’y a pas de culture sans traditions ni transmission.

aiki_juDonc, l’envie de perpétrer des "AMs traditionnels" asiatiques – en occident – n’est rien d’autre qu’un souhait de travestis, de continuation, de pérennisation d’une culture étrangère, au motif que, elle à un attrait particulier. Tout en mettant l’efficacité de côté. L’efficacité qui demande des adaptations, des évolutions par rapports aux paramètres en constante ébullition.

Car de tout temps et tous lieux, les diverses traditions ont toujours été absorbées par d’autres cultures. Et les techniques de combat n’ont pas fait l’exception à la règle. Ce qui fonctionnait à été pris sans le "décorum" étranger à sa propre culture. A été distillée et assimilée (full contact, JKD, Sanda, MMA…)

C’est peut être ça au fond la tradition martiale?…..;-)

Pour aller plus loin:

Entraînement paramilitaire au Japon

La gymnastique militaire française

Amoros et la naissance de Joinville

L’épopée Jules Brunet

La modernisation des arts martiaux chinois

L’émergence du sport au Japon

Kata d’hier et d’aujourd’hui, même combat?

La tradition martiale

Le Bushido, l’âme du Japon

 

Gymnastique des organes

La gymnastique des organes* ou biokinésie du Professeur Desbonnet.

Nouvelle-methode-de-culture-physique-par-le-Professeur-Desbonnet-et-Dr-Chevillet-Ed-Librairie-Athletique-1936

« J’accorde à mes organes le peu qu’ils me demandent : à ma moelle épinière, je commande cinq minutes de travail automatique pour laisser reposer complètement le cerveau.
A mon cœur, cinq minutes de courses à pieds pour le faire battre rapidement ; à mes jambes, 10 exercices respiratoires en plein air trois fois par jour ; à mon estomac, trente flexions du thorax sur le bassin ; à mes intestins, trente torsions et rotations du thorax ; à mon foie, deux minutes d’automassage par des exercices de reptation sur la face antérieure du thorax et des flexions du buste en avant et en arrière. Et depuis lors, tout marche admirablement …. »

a032178

« L’aigle est toujours seul, le dindon vit en troupeau » disait Marat.  Un homme qui a du caractère s’entraîne seul, il n’a pas le désir de faire partie d’une équipe souvent incomplète au moment de l’entraînement. »

Desbonnet Ed., Chevillet Dr. p. : La gymnastique des organes, Paris, Librairie Athlétique, 1936

(*) 1682 figures dont 51 exercices morphogéniques

 

Même combat?

A la réflexion le titre devrait s’intituler "Budo ou Bujutsu, le même combat?" mais ça sonnait trop prétentieux à mon goût.

En effet il est très amusant de voir la dichotomie pourtant fort intrinsèque de deux choses issue d’une même culture créer un voile de mystification dont il est dur de sortir pour la majorité de pratiquant d’arts martiaux – le terme lui-même portant à confusion – alors que ce n’est qu’une incompréhension culturelle à la base.

bujutsuIncompréhension culturelle associée à un fort pouvoir d’Ego nous faisons prendre des vessies pour des lanternes. Mais ce n’est qu’un euphémisme purement "politiquement correct". Plus ça va, moins j’ai envie de mettre des gants pour dire le fond de ma pensée. Désoler.

Ma pensée est et restera rien d’autre qu’une opinion mais une opinion forgée sur trois décennies de pratique et recherche personnelle. Bref, chacun verra midi à sa porte.

Pour rester dans le sujet et faire court sans vouloir philosopher pour autant, l’un est une technique guerrière, d’affrontement et de survie alors que l’autre n’est qu’un moyen – avant d’en être un outil – de s’améliorer, s’élever spirituellement dans un esprit de service communautaire dédié à l’idée, celle de la nation. Historiquement parlant, bien entendu. Mais il faut toujours rencarder les choses sinon ça part tous azimuts. Bien entendu, je fais références aux budo japonais inventés fin XIX ème et non de la conception occidentalisée et pervertie des non sens.

Mais j’arrêtes là mes élucubrations personnelles et donne deux citations bien claires et précises.

"Qu’est-ce que le budô ? 
J’ai parlé du budô, mais qu’est-il ? Contrairement à son image vulgarisée, le budô n’est pas une reprise directe de la pratique guerrière des arts martiaux. C’est une conception moderne qui vise une formation globale de l’homme – intellectuelle et physique – par la pratique des disciplines traditionnelles de combat. Le budô est un terme général qui recouvre l’ensemble de ces disciplines." [Kenji Tokitsu; Le budô par dela les barrières culturelles]

"Les Bujutsus et les Budos sont assez proches. Techniquement, même si dans les faits ils ne sont pas toujours semblables, ils n’ont aucune raison d’être différents. EnBudo-Kanji revanche leur esprit l’est.
Le Bujutsu est lié à l’esprit de vaincre, à la victoire. Son étude a pour but de nous permettre de survivre en vainquant notre adversaire. Le Budo est une Voie. C’est un chemin de réflexion sur la vie qui va au-delà des concepts de victoire ou de défaite, même si leur pratique doit nous permettre de survivre en cas d’affrontement."
[Entretien avec Hino sensei (1)]

J’avais écris que Bujutsu 武術, se traduit par techniques guerrières, qui décomposées selon les deux kanji qui le composent peut s’interpréter différemment selon le cas.

  • Bu, Mu: c’est chose militaire, bravoure.
  • Jutsu 術: c’est le corps qui acquiert des facultés, des techniques ou bien, la technique qui épouse le corps, se mélange.
  • Do 道: c’est la voie, le chemin

Et Budo peut  se traduire par la voie de la bravoure.  ;-)

Sur ce, trêve de balivernes. Délaissez l’internet et pensez à l’essentiel, l’entraînement!

Je viens de regarder un des épisodes de Banshee où on voit le héro de l’histoire, se battre contre un champion d’UFC où assimilé.

C’est un film, j’en conviens parfaitement mais il montre quelque chose d’important. On peut être plus grand, plus fort et techniquement supérieur et malgré tout se laisser submerger, perdre le combat contre quelqu’un de déterminé ne jouant pas selon les règles imposées. Et où l’instinct de survie balaie le rituel promu.

Comme quoi, le mental fait toute la différence.

 

La tête contre le mur

829435-005Des idées et des développements qui peuvent sentir un bon article en perspective….sauf que je reste fixé sur la colère et l’inculture des certains.

Il n’en sortira peut être rien en public. Mais cela n’empêche pas le partage d’un ras le bol de l’incompétence intellectuelle qui pollue à outrance sur les vagues de ces réseaux sociaux prétendument intellectuels. Qui au fond ne se définissent qu’au terme d’une interprétation personnelle sujette à question.

Si ça choque c’est parce que j’en ai déjà trop dis…;-)

Ce 15 février dernier, C.D.A.M. accueillait pour la seconde fois Cyril Aubry, instructeur d’A.C.D.S., pour le module de formation proposé par l’Académie Citoyenne de Défense en Situation intitulé T.A.I.M.N. ou techniques d’action immédiate à mains nues.

Les thèmes abordés étaient les suivants :

  • Réagir à une agression physique
  • Reprendre l’ascendant en cas de surprise
  • Prendre l’initiative quand il n’y a plus d’autres issues
  • Faire face à plusieurs agresseurs
  • Sortir d’une soumission

Cette fois-ci encore Cyril était accompagné par plusieurs de ses élèves et quelques autres participants, suivant des stages de l’académie ont fait le déplacement dans la Dombes.

Je n’irais pas par quatre chemins et surlignerais de nouveau la pédagogie claire et pertinente de Cyril qui sans fioriture aucune à décrit les cadres d’agressions, la psychologie de l’agresseur et l’état psychologique de l’agresser sans oublier d’en préciser le cadre légal.

IMG_1358

Les exemples pratiques furent abordés à deux ou en groupe en fonction du thème travaillé.

Et les incessants changements de partenaire ne laissaient pas le temps de tomber dans le travail répétitif qui aurait pu avoir tendance de s’enfermer dans une zone de confort s’il aurait été exécuté avec un collègue ou ami du club.

TAIMN ACDS 2

Les gardes, les distances, l’attitude corporelle et l’échange verbal était au centre de cette formation. Car le but en était non seulement d’aborder l’agression mais surtout y faire face. D’où l’importance d’attitude et du vocabulaire employé. Et quand ça n’était plus suffisamment savoir user du « stoppeur » pour anticiper l’agression et communiquer, physiquement cette fois-ci, l’engagement qu’on allait y donner si les choses allaient dégénérer.

IMG_1381

Je ne m’amuserais pas à détailler chaque exercice de peur que ma transcription écrite ne la détaille suffisamment pour éviter les innombrables interprétations qu’on pourrait y faire par manque d’un détail ou d’une précision cruciale.

Mais je ne peux m’empêcher de préciser comment il est inhabituel, quand on s’y prend pour la première fois, de faire face à une arme à feu et surtout de la tenir, de la manipuler. Des attitudes de sécurité à avoir vis-à-vis de l’agresseur, des gens présent sur la scène et vis-à-vis des forces de l’ordre.

IMG_1382

Bref, un très bon stage qui remet les choses à sa place. Fait sortir le pratiquant d’AM du mythe télévisuel, des inepties apprises – pour moi en tout cas – à mes débuts au karaté et donne envie d’approfondir le sujet. Même si j’en ais gardés quelques bleus sur les avants bras et à la tête.

Le métier qui rentre dirait les anciens. ;)

TAIMN ACDS 5

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 725 followers

%d bloggers like this: