Takamura-ha Shindo Yoshin ryu


J’ai rencontré Nicolas sur la toile et nous avons échangé sur nos pratiques respectives. J’en ais légèrement parlé dans le post à propos des tanren et du nairiki. Voici, donc sa vision et ses retours sur cette pratique.

« Il est rare que je fasse des compte rendus de mes différents stages mais je profite de la proposition de de notre ami Kiaz pour m’essayer à l’exercice.

L’école : Takamura ha Shindo Yoshin ryu

La Takamura ha Shindo Yoshin ryu a été fondée par Yukiyoshi Takamura (1928-2000), héritier de la Ohbata-ha Shindo Yoshin ryu par son grand-père Shigeta Ohbata.

Shigeta Ohbata (1863-1945) fut élève de la Miura Yoshin Koryu (Shoden Mokuroku), Totsuka ha Yoshin Koryu et Kashima Shinden Jikishinkage (de Kenkichi Sakakibara) avant d’entrer à la Shindo Yoshin ryu fondée en 1864 par Katsunosuke Matsuoka (aussi pratiquant de Kashima Shinden Jikishinkage). Il obtînt le Menkyo kaiden de Shindo Yohsin ryu en 10 ans (1895) et créa son école: la Ohbata-ha Shindo Yoshin ryu.

La Takamura ha Shindo Yoshin ryu est une sogo bujutsu, ainsi elle contient l’étude de différents armes ainsi que du taijutsu. Son curriculum est divisé en 3 niveaux (shoden, chuden and joden). A titre d’exemple le niveau shoden contient 84 kata de taijutsu (uchidachi armé ou non), kumikata (kata à 2 de kenjutsu), kumitanto (kata à 2 de tanto), etc…

Le professeur : Toby Threadgill

Toby Threadgill débute les arts martiaux en 1978 par l’escrime occidentale. il pratiquera par la suite le Wado-ryu karaté, muay thai boxing, jujutsu, aikijujutsu et jeet kune do.

En 1985 il débute son entraînement auprès de Takamura Yukiyoshi.

En 1999 il reçoit le menkyo kaiden et après les années 2000 accepte la direction de la Takamura-ha Shindo Yoshin Kai.

Le Stage :

Le stage se déroula à Dudweiler en Allemagne, début octobre dernier et regroupa une quarantaine de participants de nombreuses nationalités. Pendant plus de vingt heures, du vendredi soir au dimanche après-midi, différentes pratiques furent abordés comme le jujutsu, le kenjutsu, le iaijutsu et le tantojutsu.

Stage de Takamura-ha Shindo Yoshin ryu à Dudweiler, octobre 2011 (phot N.Delalondre)

Que ce soit lors des kumitachi (kata de ken à 2), des kumitanto (kata où uchidachi et shidachi sont armés d’un tanto) ou au iaijutsu, l’accent fut mis sur la bonne utilisation du corps, un point fondamental qui revient tout au long de la pratique. On y retrouve le travail du jujutsu : alignement des segments pour maintenir une posture verticale sans efforts inutiles, mouvements connectés ou déconnectés selon le besoin, utilisation de la gravité par chute du corps (tai-otoshi)…

Pour ce dernier point c’est un élément essentiel qui permet par exemple un premier pas au kenjutsu plus rapide en laissant d’abord tomber le corps (tai-otoshi). le même principe est employé en jujutsu lorsqu’il s’agit de faire chuter le partenaire une fois avoir obtenu le kuzushi initial (déséquilibre postural).

Lors du travail du jujutsu, une grand part de la pratique fut consacrée à la verticalité par l’introduction du premier kata du  Nairiki no gyo. Nairiki no gyo comprend une série de 8 kata qui font travailler l’alignement postural, la bonne utilisation musculaire et la décontraction.

Vu de l’extérieur il ressemble à un mouvement de taichi où l’on monte et descend de la station debout à une station semi-fléchie en synchronisant une rotation circulaire des bras. De l’intérieur une partie du travail consiste à aligner épaules, dos, bassins et chevilles et rechercher une sensation de pression maximale au sol sans tension musculaire. La tache se complique encore lorsque Mr Threadgill décide de maintenir une position intermédiaire pendant plus d’une minute…

Par la suite nous avons renforcé ce type de sensation par différents exercices. Le premier fut un test de poussée où uke tente progressivement de déséquilibrer tori par contact avec les mains. L’exercice ressemble très fortement au push-out de l’école Aunkai.

Dans un deuxième temps uke peut se déplacer à 180° (face avant) autour de tori en variant l’équilibre de sa poussée sur ses mains, tori doit devant rester droit et équilibré sans déplacement des pieds.

La sensation pour uke est d’avoir un partenaire de plus en plus ancré dans le sol au fur et à mesure qu’il augmente sa pression.

Travail de la structure sur une poussée (photo N.Delalondre)

L’exercice suivant visait à sentir et contrôler le centre de gravité d’uke tout en maintenant une posture verticale et connectée : face à face, uke présente ses mains paumes vers le haut, tori place les siennes sur celles d’uke paume vers le bas. Les deux participants conservent un angle droit entre leur avant bras et le bras; tori alors doit arriver à faire descendre uke et le déséquilibrer en ressentant ses contractions.

S’ensuivit des kata de jujutsu mettant en application cette structure verticale alignée et l’utilisation du tai-otoshi pour contrôler Uke et le déséquilibrer.

Conclusion

C’était mon quatrième stage de Takamura ha Shindo Yoshin ryu cette année et malgré des pages remplies de notes, je constate à quel point la forme extérieure du mouvement diffère du mouvement réel notamment en taijutsu.

Les sensations viennent petit à petit mais il y a une longue route avant d’arriver à obtenir la finesse que démontre Mr Threadgill lors du jujutsu. Heureusement pour le travail en solo le Nairiki no gyo renferme de nombreuses clefs en attendant de les stages européens début 2012. »

Plus d’informations sur la Takamura-ha Shindo yoshin ryu

Le site de l’organisation:

http://www.shinyokai.com/

Historique et curriculum:

http://www.koryu.com/library/tthreadgill1.html

A noter : Ohtsuka sensei, fondateur du wado ryu, fut menkyo kaiden de Shindo Yoshin ryu et incorpora dans son karaté des principes du Shindo Yoshin ryu dont Mr Threadgill montre différents aspects dans des stages mixtes TSYR/wado ryu.

http://www.wado-karate.de/uploads/media/nashthreadgilgartengl2011aktuell.pdf

Par Nicolas Delalondre.

n.dela@free.fr

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. ndelalondre dit :

    J’en profite pour indiquer que suite à ce compte-rendu de stage j’ai ouvert mon blog autour de ce sujet (http://surlespasdemars.wordpress.com/); Merci Kiaz pour le lien et surtout l’article. En espérant ajouter bientôt de nouveaux articles sur mon blog.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s