Sur la trace des Tanren


On échangeant avec un pratiquant d’Aïkido Saito-ha qui suit de près les stages de Toby Threadgill (1) de la Shindo Yoshin Ryû, je me suis rappelé ces phrases.

« C’était un véritable maître et ses gestes étaient totalement différents. Le moindre de ses mouvements m’envoyer voler car tout en lui était lié. C’est cette sensation qui m’a inspiré.
Je l’ai suivi pendant un an et il m’a enseigné les fondements du taïjutsu. Il avait maîtrisé plusieurs écoles et m’a notamment transmis des formes de Yagyu Shingan ryu. Cela a réellement été la source des recherches qui m’ont amenées à fonder l’Aunkaï. »

[extrait de l’interview d’Akuzawa senseï réalisé par L.Tamaki]

En dehors de son cursus des arts chinois, Hsing I et Tai Chi, qu’Akuzawa senseï à exprimé dans le Sanda vers 1984, c’est dans les koryu qu’on retrouve ce goût particulier qui défini sa pratique.

Ses principales influences viennent de Sagawa ha Daito ryu et Yagyu Shingan ryu. Si on regarde les liens historiques entre Akiyama Yoshin ryu et le Daito ryu nous serons pas étonné de retrouver des similitudes entre son travail et les NairikiYoshin ryu no Gyo.

Le Nairiki no gyo est une forme solo qui travaille l’alignement de la posture en recherchant une dynamique entre le haut et le bas du corps. Elle favorise la force interne (énergie) grâce à un bon équilibre entre les mouvements et les tensions musculaires.

Voici les similitudes des positions et « principes » dans le travail des deux écoles qu’on peut voir aux travers de ces photos.

Toby Threadgill

Threadgill Seminar 2011
Toby Threadgill, Menkyo Kaiden, Shindo Yoshin ryu lors d’un séminaire de 2011 (photo tiré de la galerie de Swiss Wadokai Karatedo Renmei)
Threadgill Seminar 2011
Toby Threadgill, Menkyo Kaiden, Shindo Yoshin ryu lors d'un séminaire de 2011 (photo tiré de la galerie de Swiss Wadokai Karatedo Renmei)
Akuzawa Minoru lors d'une Master Class à Herblay 2010
Travail de taijiku kunren entre kiaz et Akuzawa
Travail de la structure entre Akuzawa senseï et Manabu Watanabe

Bien sur, il s’agit ici de pure réflexion personnelle, d’une spéculation plus au moins hasardeuse en vue et en sus des images et vidéos.

 

(1) Toby Threadgill est dépositaire de la Takamura ha Shindo Yoshin ryu

Publicités

4 commentaires sur « Sur la trace des Tanren »

  1. Pour compléter encore, j’ai retrouvé un message de Mr Threadgill à propos du Nairiki no gyo sur le forum Aikiweb : « The Nairiki no gyo are solo kata that incorporate specific body movement and physical dynamics required for proper execution of our paired kata. They are both specific and general in their value as a training tool. The omote versions are usually taught in three levels of complexity, starting as simple movement & relaxation, then progressing to include specific structural alignment and finally stressing specific muscular dynamics. In the ura versions, the kata are more complex with much more intricate attention given to relaxation, structural dynamics, muscular dynamics, and finally incorporating breathing methods taught via the recitation of proprietary Shinto prayers. »

    Le message complet : http://www.aikiweb.com/forums/archive/index.php/t-15133.html. Chercher le terme nairiki dans la page.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s