Karaté d’Okinawa, le livre.


J’ai connu Lionel sur forum Kwoon Info et j’avais apprécié ses interventions concernant le karaté d’Okinawa. Il est également l’auteur d’un excellent blog, Okibukan.

Ce passionné de l’histoire des arts de combat d’Okinawa est aussi un pratiquant chevronné. Ayant commencé l’étude du karaté goju-ryu et du kobudo sous la direction de Oshiro Zenei il a fait des nombreux séjours à Okinawa en pratiquant avec des nombreux experts.

Il s’est finalement installé à Okinawa et poursuit son entraînement auprès de Shimabukuro Tsuneo du Kônan-ryû karate et ryûkyû kobudô.

Auteur d’un premier livre sur les origines du « Karaté d’Okinawa, les sources de Fujian » (dont j’ai un exemplaire dédicacé! ;)) Lionel à continué à étudier les différentes sources et nous livre aujourd’hui  son nouvel ouvrage disponible chez Lulu.com.

« 

Texte de la 4ème de couverture

Toujours à la recherche des racines de l’art de combat d’Okinawa, l’auteur nous entraine, dans ce nouvel opus, à en explorer les méandres.
Partant de sources japonaises, sans oublier les recherches occidentales, nous rencontrons d’énigmatiques figures de la Chine du 19ème siècle, agents gouvernementaux ou exclus, « en-délicatesse » avec les autorités.
Ce nouvel ouvrage ne se veut pas seulement une suite à « Karaté d’Okinawa, les sources du Fujian » mais aussi une sorte de « retour pour le futur », apprendre des arts qui servirent au combat réel, dans ce monde où les pratiques sportives et les styles de synthèse prolifèrent, pour redonner du sens aux « arts » modernes prétendument « martiaux ».
L’auteur vous emmène à la rencontre d’experts de légendes comme Yáo Wéibó (Iwâ) Ā Zhāo (Ason) Lŭ Liùgē (le fameux Rû Rûkô), vous fait approfondir vos connaissances d’experts comme Matsumura Sôkon, Uechi Kanbun et des figures emblématiques de Wú Xiánguì/Go Kenki, Táng Dàijī/Tô Daiki détenteurs de première main des secrets chinois.
Allez à la découverte d’autres experts inconnus jusque-là.

Avec comme pièce maitresse le fameux « Bubishi » et ses 48 figures, texte longtemps gardé secret, partez à la découverte des techniques et  de ceux qui ont façonné les kata communs aux trois grandes écoles du karaté d’Okinawa : sanchin et sêsan et découvrez les particularités de kata méconnus : pâpûren (happoren), nêpai, hakutsuru… »

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. C’est tout naturel Lionel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s