Ne pas perdre le nord.


Les disciplines japonaises issues de l’héritage des bujutsu sont monnaies courantes dans nos contrées et l’occidentalisation de leurs enseignement fait perdre de vue le côté culturel dont elles sont intrinsèquement imprégnées.

Crédit photo Matthieu Barrachin
Crédit photo Matthieu Barrachin

J’ai de la chance de suivre un enseignement « de première main », et je fais allusion dans cette expression à un enseignement fait par un maître japonais qui véhicule derrière lui toute la tradition culturelle même s’il est complètement « à la page » comme la majorité des japonais. Ce décalage peut perturber à première vue mais montre l’adaptabilité typiquement japonaise au monde qui l’entoure.

C’est cette dernière aptitude qui devrait nous aider à mieux appréhender l’héritage dont nous sommes les bénéficiaires. Et pour vraiment en saisir le sens nous devrions comprendre la hiérarchie interne d’un dojo. Et notamment les notions suivantes: sensei, senpai, dohai, kohai.

sensei-senpai-kohai-copy

Avant de donner les définitions de chaque mots, j’aimerais juste rappeler la nature des relations qui les lie. Elles sont très bien exprimés par le feu Tamura  Nobuyoshi.

« Si l’esprit de gratitude [d’un senpai] envers un kōhai s’exprime par cette seule pensée “Merci, de m’avoir permis de bien travailler aujourd’hui”, le kōhai sera heureux [;] de même si [le kōhai] remercie le senpai de son enseignement, [celui-ci] sera content. […] Il est grotesque d’avoir à dire “Respectez-moi car je suis votre senpai” […]. Le respect envers le senpai ne doit pas être provoqué, le kōhai doit tout naturellement avoir envie de respecter le senpai. Le senpai, lui, prend soin du kōhai car le kōhai occupe la place qui est la sienne et mérite par là que l’on s’occupe de lui. »

Mais commençant par le commencement.

Le dojo (道場) est le lieu consacré à la pratique de la voie supervisée par un maître.

Le sensei (先生) se traduit littéralement par « celui qui était là avant moi, qui est garant du savoir et de l’expérience d’une technique ou d’un savoir-faire »

Le senpai (先輩) est l’élève avancé et le kohai (後輩est le jeune élève.

Une chose importe est à préciser pour la bonne compréhension des choses. La notion de senpaï et de kohaï dépend exclusivement de l’ancienneté de l’élève dans l’art martial, elle ne dépend pas de l’âge ni du grade. Et c’est cette nuance qui à du mal à être accepté par nos ego occidentaux.

Le dohai (同輩.) désigne deux élèves de même ancienneté.

Ces notions sont importantes car elles définissent les relations entre les pratiquants et contribuent à maintenir un esprit de travail respectant les valeurs traditionnelles.

Publicités

2 commentaires sur « Ne pas perdre le nord. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s