Travailler avec un corps lourd.


Une des clefs d’un vrai travail dans les techniques martiales à mains nues réside dans l’utilisation de son poids. De l’utilisation de l’inertie du poids du corps pour maximiser l’impact produit ou pour minimiser les effets subits.

Cette faculté fait partie intégrante d’un bagage travaillé dans les écoles qualifiées d’interne. Qui par opposition à celles qualifiées d’externe misent sur une utilisation plus efficiente du corps.

Le développement de ces capacités passe non seulement par l’acquisition d’une bonne structure corporelle mais également par le relâchement qui permet d’augmenter la vitesse. Mais cela ne suffit pas. La gestion de temps et d’espace est primordiale. Il nous faut absolument acquérir en parallèle les notions de distance, de placement, du timing (phases d’exécution) et du contact (toucher). Sans quoi l’équation risque de ne pas trouver de bonne solution.

Agir sur le corps du partenaire, altérer sa structure, provoquer un déséquilibre sont ainsi des préambules, des entrées à l’exécution d’une technique. Qui, bien réalisé permettrons la finalisation de la technique.

Prenons un exemple très simple pour l’expliquer. Si je relâche le haut, le bas sera plus lourd. Ou si je relâche mon bras la personne qui le tient ressentira tout son poids.

La capacité du relâchement dans un corps structuré permet l’effet d’une densification par segment.

Maintenant, si je saute d’une chaise je produis un impact au sol. C’est ce qu’on appelle l’énergie de position. Une masse située en hauteur, si elle est lâchée, va tomber en acquérant de la vitesse donc posséder de l’énergie cinétique qu’elle n’avait pas au départ.

A l’inverse, l’absorption d’une énergie de position relève de la capacité à diluer la pression au travers de  sa structure et de sa redirection vers le sol.

La capacité de se mouvoir dans l’espace nous donne la capacité de modifier, altérer, déformer la structure d’un partenaire. Cette capacité à modifier provient du fait que le corps possède une énergie due à sa vitesse, à son mouvement. Cette énergie est appelée énergie cinétique ou encore énergie de mouvement.

En conclusion, travailler avec un corps lourd donne plus de résultat dans les techniques à condition de respecter tous les éléments et attitudes complémentaires.

 

Pour compléter cette lecture je vous invite à cliquer sur:

 

kiaz

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s