Nishi-Shiki, la métode de santé de Katsuzo Nishi.


Certains sujets permettent des échanges et aboutissent parfois sur d’autres.

C’est le cas de celui sur la chi machine pour lequel les explications, démonstration et liens de Damien furent très instructifs. Merci à lui! 😉

Avant qu’il ne m’en fasse la démonstration, je croyais d’après notre échange que la chi machine avait quelques chose avoir avec une automatisation du golden fish issu du système de santé Nishi. Mais pas si facile que ça de trouver quelques éléments concret à ce sujet.

Alors de quoi s’agit-il?

A l’instar d’un Harumichi Hida qui à étudié systématiquement toutes les méthodes de son époque se rapportant à l’anatomie, à la physiologie et à l’exercice physique. Où d’un Gëorgia Knap qui grâce à son ingéniosité  à su synthétiser les causes de la décrépitude. Katsuzo Nishi à étudié et pratiqué plus de 360 méthodes de santé où différents remèdes populaires, qu’ils aient été ancien où contemporains à son époque, on y ajoutant ses propres théories sur la dynamique du corps humain basé sur la mécanique issu du génie civil. Il était en effet l’ingénieur technique en chef pour le tout premier projet du métro de Tokyo en 1927.

Katsuzo Nishi

Sa théorie se caractérise par l’idée qu’en dépit du fait que la structure osseuse de l’homme et le positionnement de ses organes internes est la même que chez les autres mammifères. L’homme à quitté le monde quadrupède pour adopter une position verticale qui à entraîné chez lui des problèmes tels que l’obstruction de l’écoulement des aliments dans les intestins (constipation) en raison de la position non naturelle (verticale) de ses organes. Ainsi, pour compenser ces défauts de structure, Nishi conçu et encouragé l’utilisation de sa méthode de santé Nishi-shiki, basé sur les six piliers de sa thérapie.

  1. Le lit plat.

Le lit doit être plat et dur, et la couverture légère sans qu’on ressente la sensation de froid.

Le fait d’être allongé complétement à plat sur ce lit, répartie harmonieusement le poids sur tout le support et permet aux muscles de se détendre complétement. Ce qui soulage la colonne vertébrale de toutes les contraintes subits par la station débout tout au long de la journée. La dureté du lit favorise l’activité fonctionnelle de la peau et empêche le foie de devenir paresseux, stimulant en outre tout le système veineux.

2. Un support des cervicales.

En fait il s’agit d’un oreiller demi-cylindrique qui permet de maintenir les vertèbres cervicales dans la position idéale du point de vue structurel

3. L’exercice du goldfish.

L’exercice se pratique à deux avec le sujet passif en décubitus dorsal, les bras en V, complétement détendu. Alors que le sujet actif, le tient de ses deux mains par les chevilles et lui induit un mouvement latéral continu. A raison de deux fois par jours et pendant une minute au minimum, cet exercice va produire un mouvement d’ondulation à partir des hanches (et non des bras, ce qui le rend moins fatigant) dont l’intensité se calera progressivement le temps de trouver la bonne fréquence de mouvement, permettant une ondulation jusqu’à la tête.

L’exercice peut se pratiquer également tout seul.

4. The capillarity exercice.

Il faut s’allonger à plat sur le dos,soulever la tête légèrement grâce à un coussin placé sous la nuque et étirer aussi loi n que possible ses bras et jambes en l’air. Veillant à garder la plante des pieds parallèles au lit où au sol, induire un mouvement vibratoire qui sera maintenu  pendant une ou deux minutes. L’exercice sera fait matin et soir ce qui permettra la stimulation de la circulation sanguine et du renouvellement du liquide lymphatique.

5. Exercice de guérison par le contact de la main.

Nishi recommande également l’utilisation d’une méthode de guérison par le toucher avec le plat de la main (?) équivalent à ce qui est connu aujourd’hui sous le nom chinois «kiko».

6. Dorso venral exercice.

C’est une série d’exercices qui doit être pratiqué pendant une minute au total.

  1. descendre les épaules et évacuer toutes les tensions accumulés pendant la journée
  2. pencher la tête vers la droite tout en étirant le côté gauche du cou: activation du pompage du canal thoracique
  3. pencher la tête vers la gauche: stimulation de la veine jugulaire et de la glande lymphatique dans le côté droit du cou. Une posture avec le dos rond est susceptible d’entraîner le gonflement du cœur et de la glande du col droit lymphatique.
  4. pencher la tête en avant: décompression de la moelle épinière susceptible d’être comprimé lors de la maladie.
  5. pencher la tête en arrière: étirement et stimulation de la racine antérieure de la moelle épinière et les nerfs vagabond.
  6. tourner la tête du côté droit en arrière: évite la concentration alcaline des liquides organiques
  7. tourner la tête du côté gauche en arrière: stimulation des nerfs sympathiques
  8. étendre les bras à l’horizontale et tourner la tête une fois de chaque côté (à droite et à gauche)
  9. lever les bras en l’air, paumes contre paumes: étirement des muscles du cou et activation de la fonction de pompage de la glande lymphatique
  10. ramener les bras aux niveau des épaules, flexion aux coudes avec les poings fermés: stimulation du 7ème nerf cervical qui contrôle le pouce et l’index
  11. dans la même position que précédemment, pencher sa tête en arrière et dessiner des cercles avec ses coudes (à confirmer?!) stimulation du pompage de la glande lymphatique dans la poitrine et des nerfs vagabonds ainsi que de la glande thyroïde

Ces exercices doivent être suivi à la lettre. Ils permettent de passer à l’exercice principal qui suit.

Aligner la colonne du coccyx au sommet de la tête et pivoter latéralement aussi droit qu’un bâton. A chaque fois que la colonne est étiré à droite ou à gauche, le bas du ventre est poussé vers l’extérieur. L’exercice doit être pratiqué à raison de 10 minutes matin et soir. Sa vitesse doit être de 50-55 coups par minutes, ce qui revient à peu près à 500 oscillations en dix minutes.

L’harmonisation du système nerveux et des fluides corporels établis à travers ces exercices l’équilibre du corps et de l’esprit. Garder à l’esprit en pratiquant ces exercices l’idée de s’améliorer en priant de devenir plus habile et vertueux.

La combinaison de ces exercices avec le jeûne thérapeutique destiné à prévenir les effets nocifs de la constipation et l’utilisation régulière de l’hydroxyde de magnésium comme laxatif constitue les fondements de la méthode de Nishi.

L’ensemble des informations provient du site sur NISHI.

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Damien dit :

    Content que mes maigres indications aient pu éveiller un écho en toi ;-D

    Les exercices qui m’intéressent le plus dans le système Nishi sont :
    1) le goldfish, qui est un exercice très utile pour la relaxation des articulations intervertébrales
    2) l’exercice de travail des muscles posturaux en position assise, qui n’est pas sans me rappeler certaines choses d’Aunkai…

    1. Mais merci à toi pour le partage! 😉

      C’est vrai que le travail du poisson rouge sans aucun artifice mécanique m’intrigue beaucoup. Et, il va falloir qu’on s’amuse à se balancer de droite en gauche assis sur un tabouret la prochaine fois! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s