Jamais deux sans trois.


Le temps passe à une vitesse phénoménale. Le temps de se retourner et voilà neuf mois qui se sont écoulés. onz_le_temps_passe

Neuf mois, c’est le temps de gestation nécessaire à un fœtus pour arriver à pousser son premier cri (dans le cas d’une grossesse normale). C’est ces neuf mois qu’il m’a fallu pour remettre l’assiette, pardon, pour l’enlever. Et recommencer un nouveau jeûne.

Je me rappel samedi dernier, pendant qu’on déjeunait au restaurant avec un groupe d’élèves, alors que je dégustais une tarte tatin faite maison, lancer entre deux bouchés une chute qui à fait arrêter tout le monde quelques secondes : je crois que je vais faire un jeûne lundi.

Ça fait un moment que j’en parlais de plus souvent, ressentant un besoin, de plus en plus pressant de procéder à ce petit protocole de nettoyage. Fort de mes expériences passées, j’ai commencé tout d’abord par une cure de foie.

Puis, me laissant une semaine de repos – et un stage d’Aunkai en plein milieu – j’ai pris mon dernier repas dimanche soir. En ayant au préalable procédé à un lavement.

photo 2 (2)
Mon petit déjeuner

C’est impressionnant la force de l’esprit et son emprise sur le corps. Dès le premier jour, aucune sensation de faim. Et la certitude d’accomplir quelque chose d’indispensable à son bien-être. Les jours se sont poursuivis tranquillement avec une facilité bien troublante aux fois précédentes .

Je suis même allé courir, juste six kilomètres, pour voir comment mon corps réagissait.

Je ne consommais que de l’eau. Au départ plate, puis j’ai rajouté un tout petit peu d’eau pétillante et aromatisée au citron. Sans oublier, le second jour de procéder à un nouveau lavement. C’est certainement ces lavements qui m’ont évité les douleurs dans la nuque et les reins qui m’ont bien fait souffrir les fois précédentes.
Quoi qu’il en soit mercredi soir, j’avais la pêche et je suis reparti pour faire une grande marche après le travail.

Jeudi, j’avais bonne mine selon mes collègues qui étaient impressionnés par ma démarche. Malheureusement, j’apprenais le jour même que la date du baptême (Eh, oui ! Je vais être parrain) a été rapprochée au dimanche. J’ai dû me résoudre à écourter le jeûne, on décidant de déjeuner (casser le jeûne) vendredi matin pour me laisser le temps de reprendre mon alimentation correctement.

Ce qu’on oublie vite le goût des choses….la pomme est un fruit merveilleux! Plein de saveurs et de goût, qui à su émerveiller mon palais ce jour. Tout autant que la soupe aux légumes dont je découvrais les saveurs « comme pour la première fois« .

Bien entendu mon tempérant « bon vivant » me fait souvent pêcher par gourmandise. J’assume donc tous mes kilos repris depuis neuf mois.

courir-a-jeun

Cette fois-ci aussi, malgré les 105 heures (je sais plus le chiffre est gros plus c’est impressionnant) ou quatre jours et demi de jeûne, j’ai affiché moins quatre kilos six cent sur la balance. Et je sais que demain, vu que je respecte la procédure de reprise alimentaire, l’aiguille reculera encore un peu.

Publicités

6 commentaires sur « Jamais deux sans trois. »

  1. Perso, je suis pas trop pour le jeûne, pour différentes raisons , mais si certain y trouvent leur compte , pas de soucis.
    Ce qui me gène plus, c’est tes quatre kilos perdus en quatre jours et demi…..C’est beaucoup, beaucoup, beaucoup trop rapide comme perte de poids.
    Je pense que sur la durée, la répétition de ce genre de chose n’est pas forcément bon pour l’organisme…..
    Mais encore une fois, chacun voit midi à sa porte
    Bruno

  2. Que certaines personnes ne soient pas pour le jeûne, pour différentes raisons, me posent aucun problème. Chacun faisant comme bien lui semble après tout.

    Le chien quand il est trop plein, va manger de l’herbe pour se purger et est capable de rester deux ou trois jours sans manger même si on lui pose sa gamelle préférée.
    En fait, dans la nature, les animaux jeûnent. C’est l’hivernation pour la période de l’hiver et l’estivation pour celle d’été. Eux, naturellement, ne se posent pas ce genre de questions.

    Quant à la perte poids, je ne vois ce qui peut poser problème ? Personnellement, j’ai déjà noté une différence de 2 kg entre le soir et matin alors que j’avais un régime alimentaire normal. Alors, en perdre le double en 4 jours 1/2 après avoir pratiqué le jeûne et fais des lavements ne me surprends guère.

    Mon but n’est pas de convaincre, mais juste de rapporter une expérience personnelle.

    Ceux qui sont intéressés lisent, d’autres cliquent sur une autre page….

    kiaz

    1. Merci pour cet article.
      Cela fait deux ans que je lis régulièrement vos articles, cela m’a donné l’énergie pour faire moi même l’expérience d’une mono diète sur trois jours. Le matin riz, midi jus de raisin et soir jus de pommes.
      Premier jour : pas facile
      Deuxième : quelques douleurs
      Troisième jour: ok et footing 30′ à 8km/h

      Je suis dans la phase de remanger progressivement.

      Gain : très positif

      Le plus grand plaisir : c’est expérimenter et constater par soi même ce qui peut être dit dans divers articles.

      Merci et j’espère que tu continueras à nous faire partager ton expérience.

      1. Merci pour ton message.
        Comme je le disais, je ne relate ici que mes expériences. Chacun faisant comme bon lui semble par la suite.
        Les monos diètes sont bonnes pour donner du tonus. Et je suis content que tes lectures t’ont permis de t’y intéresser et d’avoir fais un choix.

        Bonne reprise.

        kiaz

  3. Une perte de 2kgs en une journée n’est pas trop possible sauf s’il y a une grosse perte hydrique.
    Il y a danger d’une perte aussi rapide car c’est trop brutal pour le corps: trop grosse perte de masse musculaire généralement associé à une perte hydrique( donc déshydratation, même s’il n’y a pas de sensation de soif avérée), car en 4 jours on ne perd pas 4 kgs de graisse.
    La répétition de ce phénomène est délétère car elle engendre des processus de protection de la part de l’organisme entraînant à terme une acidification de l’organisme (dû à la dégradation des tissus musculaire notamment) .
    Pour ce qui est de la façon de procéder des animaux….effectivement…ce sont des animaux…
    qui ne travaillent pas 10h par jour par exemple.Nous faisons parti de ces animaux, à la différence que nous avons subi une évolution exponentielle en comparaison des autres espèces.
    De ce fait nous devons composer avec bien plus de facteurs qu’eux.
    Mais encore une fois ce n’est que mon point de vue et ceux qui jeûne ne me gène pas du tout.
    C’est pour cela que même si je suis contre, je ne clic pas ailleurs…je donne mon avis.
    Bruno

  4. Mon Cher Bruno,

    La variation de poids d’un jour à l’autre est un fait (celui qui monte sur la balance tous les matins peut le constater) qui est dû aux variations d’eau et des cycles hormonaux. Le poids s’équilibrant en quelques jours.

    Pour la perte du poids lors d’un jeûne, il est déjà plus rapide chez les hommes que chez les femmes, tout dépend de la surcharge pondérale. Donc, le nombre des kilos n’est pas un indicateur fiable pour en parler. Et la fonte musculaire ne survient qu’après plusieurs jours (bon, certains parlent après 16h) à condition de ne faire aucune activité physique.

    Pour m’être regardé tous les jours dans la glace en sortant de la douche (non, non aucun narcissisme de ma part) je peux t’affirmer que je n’ai eu aucune perte musculaire visible. Mais c’est vrai que je me suis entraîné tous les jours, je suis allé faire des marches, courir.
    Et je buvais plus de 2 L d’eau par jour, j’étais donc loin d’être hydraté. 😉

    kiaz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s