Question d’un lecteur sur l’énergie et l’efficacité au combat.

le

« Donc selon vous quel intérêt ces sensations étranges peuvent bien avoir pour développer l’efficacité en combat ? Si vous avez le temps d’y répondre pendant les vacances, votre avis m’intéresse grandement » [Commentaire]

Question ô combien délicate !

Comment se positionner sur la pratique des arts martiaux énergétiques et de leur efficacité en combat ?

J’en conviens, ce n’est de cette façon que votre question a été formulée, mais pour y répondre, il me fallait poser le contexte.

Déjà, le terme d’arts martiaux énergétiques n’est pas correct selon moi, même si une nomenclature de classement est utilisée depuis deux trois décennies pour essayer de faire valoriser une telle ou telle école. C’est un peu comme l’interne et l’externe.

Je vous livre une citation de Zhao Daoxin :

 » La distinction entre interne et externe provient, quant à elle, des compositions de lettrés fascinés par leur art martial qui, dans le but d’élever leur position sociale, faisaient ainsi étalage de leur virtuosité et de leur talent littéraire. « 

Et pour faire un trait d’humour, la seule école d’arts martiaux énergétiques que je connaisse, c’est celle de Muten Roshi (武天老師)  😉

Pour revenir au sujet, réduit pour me permettre un essai de développement, au « flux de sensations énergétiques » lors des entraînements, du Taichi en l’occurrence vu que vous évoquez le livre de Kenji TokitsuTaï-chi-chuan; la genèse d’un art martial. (Part.2), et de leur influence sur l’efficacité en combat.

Je mets de côté vos interrogations sur les développements ou absences de développement de Kenji Tokitsu, car c’est à lui qu’il faudrait les poser.

Pour ma part, je fais la distinction entre l’entraînement et le combat. Simplement parce que je suis un pratiquant et non un combattant. Ça fait des années que j’ai oublié le fantasme du guerrier « invincible » qui est présent chez des nombreux pratiquants. Me contentant aujourd’hui du plaisir de la pratique avec des objectifs bien définis : santé, engagement et réalisme.

  • Santé, par une pratique bien pesée et réfléchie.
  • Engagement profond dans une école nouvelle mais respectant les principes des koryu japonais.
  • Réalisme dans le choix des pratiques connexes, axées sur la SD comme ACDS et Bataireacht par exemple.

Force est de constater que le pragmatisme de ces choix associé à une pratique profonde change indéniablement la façon de bouger. Et ça se ressent, impression personnelle, et se voit, retour extérieur.

Voilà, pour mon retour personnel. Bien maigre, je l’avoue. Trop sommaire, certainement. Simplement parce que je n’aime trop utiliser le vocabulaire « énergétique » tel qu’on le trouve dans les AMC sous forme de chiqi ou comme dans les AMJ sous forme de ki où celui-ci fait partie intégrante de leur vie et de leur culture.

Mais je ne suis pas insensible à la question des flux énergétiques ou autres sensations étranges, pour employer vos termes. Pour l’anecdote, j’ai assisté de nombreuses fois à un phénomène surprenant auprès d’Akuzawa sensei. Celui-ci semble « se charger » d’énergie et à besoin de l’évacuer. Ses poings et avant bras gonfles littéralement. C’est assez surprenant à voir.

S’il ne trouve rien pour « se décharger », il se frappe lui-même sur le corps pour éviter de blesser quelqu’un. Ceux qui ont assisté ou senti ses frappes pourront en témoigner. Et je ne parle de l’appréhension ressentie face à lui. 😉

Un beau mois d’août à tous!

Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Et bien ça alors c’est sympa de votre part ! (signé le lecteur en question). Je pense avoir compris la logique de l’association de vos pratiques (enfin je crois). Pour info il y a une traduction intégrale de l’article de Zhao Daoxin sur le nouveau blog de Laurent Chircop : http://chroniqueswulin.wordpress.com/2014/07/30/lentretien-de-zhao-daoxin-une-sanglante-dissection-des-arts-martiaux-chinois/
    Merci pour cette anecdote concernant Akuzawa sensei, le corps humain est vraiment fascinant. Indépendamment de tout fantasme on peut se demander pourquoi le corps manifeste ces phénomènes, si c’est un artefact sans signification , comme le fait que l’on puisse endormir un requin en lui caressant le menton, où si le corps nous envoie un signe nous indiquant d’explorer la piste en question…. Vous avez raison je vais poser la question à Kenji Tokitsu directement. Merci et bon été à vous !

  2. kiaz dit :

    Oui, ça fait un moment que Laurent travailler sur cette traduction. Je l’ai relu y’a quelques jours encore.

    Dans la mesure du possible, je réponds toujours aux questions, d’une manière plus au moins longue (question de temps ou d’inspiration ^^)

    A bientôt 😉

  3. Bruno dit :

    Bonjour,
    A l’origine, tous les arts martiaux sans exception, contiennent le côté externe et interne.Le côté externe jouant sur le « physique » et le côté interne jouant sur ce fameux côté énergétique.
    Le concepte de Chi est bien trop vaste pour que je le développe ici, mais il est très lié, en art martial, au mental.Un exemple flagrant est le yi chuan.
    Ce chi n’a rien de mystérieux ou de magique et il est d’ailleurs de plus en plus démontré par la science moderne.
    En tout cas il prend sa source dans la médecine traditionnelle chinoise (pour les AMC), et le Qi gong en découle. Il s’intègre dans l’entrainement martial par le côté santé et bien être, afin d’harmoniser toutes les fonction du corps.
    Guo Guhzi a dit qu’il est illusoire d’aller au combat si l’on est pas en pleine possession de ses moyens.
    Ensuite certaines écoles en ont fait une spécificité, développant de ce fait des caractéristiques qui peuvent paraître surprenantes, comme la chemise de fer par exemple.Mais la aussi, après étude, celle-ci n’a rien de magique et s’explique scientifiquement.

    Tout ça pour dire qu’effectivement, en travaillant  » l’interne » ont développe des capacité pour le combat, comme par exemple la modification des perception de l’adversaire.Mais il faut, à mon avis acquérir un haut niveau pour cela.
    Tokitsu dit qu’il a toujours un temps d’avance sur l’adversaire car il perçoit d’abord bouger son énergie…..

    A méditer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s